Voir la vidéo
FRANCE 3 COTE D'AZUR

VIDEO. Dupont de Ligonnès : "Rien ne nous dit aujourd'hui que c'est lui", temporise la procureure

Des ossements éparpillés, des couvertures, des duvets… La procureure de la République de Draguignan, Danielle Drouay-Ayral, a fait le point, mercredi 29 avril au micro de France 3 Côte d'Azur, sur les restes humains retrouvés la veille dans une grotte, à quelques kilomètres de l'endroit où Xavier Dupont de Ligonnès a disparu il y a quatre ans.

"Nous avons peu d'éléments, a-t-elle précisé d'emblée. Ce qui a été découvert, c'est un habitat d'une personne qui s'était réfugiée là, un peu genre ermite, avec trois espaces bien définis : un tas de couvertures, duvets, un tas d'objets en vrac, un peu genre poubelles qu'on a entassées là, et des os humains un peu répandus." Selon elle, les os ont été probablement éparpillés par des animaux sauvages.

"Tout est plausible"

Pour l'heure, elle se refuse à toute conclusion sur l'identité du cadavre. "Aujourd'hui, tout est plausible, il ne faut surtout pas se précipiter en disant 'c'est untel' ou 'ça ne l'est pas', a-t-elle prévenu. Nous avons une affaire sensible, celle de Xavier Dupont de Ligonnès, donc nous n'excluons rien et nous mettons les moyens pour identifier ce défunt. Après, rien ne nous dit aujourd'hui que c'est lui."

Voir la vidéo
FRANCE 3 COTE D'AZUR

L'institut médico-légal de Nîmes (Gard) va examiner les ossements retrouvés dans la grotte. A cause des ponts et des jours fériés, ses conclusions ne sont pas attendues avant "le milieu de la semaine prochaine" pour avoir "une première réponse".

plus