Dessin d\'Abdelkader Merah à l\'ouverture de son procès, le 2 octobre 2017 à Paris.
Dessin d'Abdelkader Merah à l'ouverture de son procès, le 2 octobre 2017 à Paris. (BENOIT PEYRUCQ / AFP)

DIRECT. Procès Merah : "Dès qu'il y a un scooter, des feux d'artifice, ça, je peux plus", témoigne un élève de l'école Ozar Hatorah

En mars 2012, Mohamed Merah tuait sept personnes au nom du jihad, avant d'être abattu à son tour par les forces de police. Cinq ans plus tard, le procès de son frère, Abdelkader Merah, et de Fettah Malki, un proche, se tient à Paris, depuis le 2 octobre, pour établir les responsabilités des éventuels complices du "tueur au scooter".

Un survivant de l'école juive a raconté l'"horreur". A la barre, Yacob Soussan, a relaté, mardi, avec une émotion contenue les assassinats dont il fut le témoin le 19 mars 2012 à l'école Ozar Hatorah à Toulouse et qui, a-t-il confié, "sont encore ancrés en moi". Dans l'après-midi, un élève de l'école, âgé de 16 ans à l'époque des faits, a à son tour témoigné, racontant comment il avait pu se cacher dans le coffre de la voiture du père entendu plus plus tôt. 

Les familles des victimes souhaitent une diffusion des images. Les avocats de familles des victimes ont demandé mardi la diffusion des images des assassinats filmés Mohamed Merah. "Nous souhaitons le visionnage des images de la caméra GoPro, pour, qu'au-delà de toute interprétation, on voit ce qui s'est passé, a expliqué, mardi, à l'audience Olivier Morice, avocat de la famille de l'un des militaires assassiné par Mohamed Merah. Ce sont nos clients qui souhaitent ce visionnage", a-t-il précisé.

Suivez le live et réagissez en direct
#MERAH

20h24 : "Après, elle avait la tête face au bitume dans une mare de sang, je l'ai prise dans mes bras pour voir si elle était toujours là." Aujourd'hui, le procès d'Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah, était marqué par les témoignages de témoins et rescapés de l'attentat de l'école Ozar Hatorah à Toulouse, le 19 mars 2012. Cinq ans après les faits, ils sont toujours traumatisés.



(ERIC CABANIS / AFP)

14h55 : Il a réussi à se cacher dans le coffre de la voiture du père entendu ce matin. #Merah

14h55 : Tony O., qui témoigne, en jean bleu et polo blanc, avait 16 ans à l'époque. #Merah

14h54 : "Dès qu'il y a un scooter, des feux d'artifice, ça, je peux plus." "Chaque petit détail me fait repenser à ça", ajoute le jeune homme.

14h54 : Son ton est hésitant. Le président doit le questionner pour qu'il déroule les détails : "J'ai entendu des pétards (...) j'étais à 15m"

14h54 : Après un témoin occulaire, père d'une voisine de l'école, un jeune homme, ancien élève est à la barre.

14h55 : On retourne à la cour d'assises spéciale de Paris. L'audience a repris il y a quelques minutes. Selon notre journaliste Louis San, présent dans la salle d'audience, un ancien élève de l'école Ohr Torah témoigne à la barre.

11h57 : "Elle avait la tête face au bitume dans une mare de sang, je l'ai prise dans mes bras, j'ai retourné son visage" #Merah

11h57 : "Alors je lui ai crié «Myriam Cours! Cours!», elle a couru puis elle est retournée en arrière, elle avait fait tomber son cartable" #Merah

11h57 : "Je savais pas quoi faire, j'ai vu qu'il courrait alors j'ai couru et j'ai réalisé qu'on avait laissé la petite devant" #Merah

11h57 : "J'ai baissé la tête et là je l'ai vu, il était à 4-5mètres de moi (...) j'ai regardé Bryan, j'étais tétanisé" #Merah

11h57 : Il a entendu du bruit. Au début il a cru à une "farce" ou à des "feux d'artifice". Mais il voit le tireur arriver et sortir ses armes #Merah

11h57 : Lors de l'attentat, il avait 15 ans. Il était devant l'école avec Aaron et était chargé de surveiller Myriam, la fillette du directeur.

11h57 : Un élève de l'école témoigne. Il a pris soin de prendre un paquet de mouchoirs. Au bout de 2 phrases, sa voix tremble, il pleure. #Merah

11h57 : Revenons au procès d'Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah, où la journée est consacrée aux témoignages de survivants de l'attentat. A commencer par un jeune garçon qui a vu mourir Myriam Monsonego, la fille du directeur de l'école Ozar Hatorah.

10h04 : "Ce sont nos clients qui souhaitent ce visionnage", a précisé l'un des avocats des parties civiles #Merah

10h04 : Hier, les avocats des parties civiles ont demandé la diffusion des vidéos des assassinats filmés par Mohamed Merah avec sa caméra GoPro.

10h04 : Des survivants de l'attentat de l'école Ozar Hatorah, à Toulouse, doivent témoigner aujourd'hui.

10h04 : Notre journaliste Louis San se trouve au procès d'Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah, à Paris. La journée doit être consacrée aux témoignages de survivants de l'attentat, et un premier débat porte sur la possible diffusion à l'audience des images tournées par le terroristes pendant les faits.

16h34 : Il aura fallu attendre le 7e jour du procès. Abdelkader Merah a, pour la première fois, exprimé sa "compassion" pour les victimes, rapporte France 3 Occitanie. "J'ai honte, je suis triste. Je m'adresse aux croyants, on est des frères de religion, je suis dans un état d'émotion, a lâché le frère de celui qu'on a surnommé le tueur au scooter. Voir ces actes de l'extérieur, c'est insoutenable, bien sûr je condamne les actes de mon petit frère, j'ai honte."



12h49 : Abdelkader #Merah écoute l'enquêtrice, bras croisés, sous la vitre blindée. Fettah Malki, son co-accusé, attentif lui aussi

12h48 : L'audience #Merah reprend. Avec le témoin numéro 41, une femme, fonctionnaire de police, en visioconférence, voix déformée.

12h48 : Un détour par le palais de Justice de Paris où s'est ouvert ce matin la deuxième semaine du procès Merah. Aujourd'hui, des enquêteurs vont se succéder à la barre, selon une journaliste de franceinfo présente dans la salle d'audience.

15h19 : Devant la cour d'assises de Paris, l'avocat d'Abdelkader Merah, Me Eric Dupond-Moretti, a dénoncé cet après-midi une lettre anonyme menaçant ses enfants de mort. "J'ai reçu ce matin une lettre qui me met dans un état particulier parce qu'on promet une balle dans la tête à chacun de mes enfants", a-t-il déclaré, en assurant ne s'être "jamais senti aussi avocat". Abdelkader Merah est jugé depuis lundi pour "complicité" dans les crimes de son frère Mohamed, qui avait assassiné sept personnes en 2012 au nom du jihad.

17h24 : L'audience a été suspendue. Elle reprendra demain à 9h30 #Merah

17h24 : "Ma famille et mes enfants sont sur place, je refuse de témoigner à visage découvert" dit le témoin policier #Merah

17h24 : "Toulouse et la région sont un bassin de radicalisation avec des affaires et des arrestations depuis 5 ans" poursuit le témoin #Merah

17h23 : L'enquêteur témoin 35 réfute la notion de "loup solitaire" #Merah

17h24 : Mohamed Merah était-il un "loup solitaire", comme l'a dit hier un commissaire qui a suscité l'émoi au procès du frère du "tueur au scooter" ? Un policier, qui témoigne anonymement aujourd'hui, réfute ce terme.

15h34 : Dans le sac laissé par Mohamed #Merah un courrier manuscrit de 3 pages :"craignez Allah, je vous combats comme vous nous combattez ... etc."

15h34 : Dans le sac de Mohamed #Merah laissé chez Touria L. : des vêtements mais surtout la GoPro et les films de ses attentats.

15h34 : Lorsqu'elle apprend les crimes de Mohamed #Merah Touria L. se rend immédiatement au commissariat et remet un sac aux enquêteurs.

15h34 : Mais Mohamed #Merah ne viendra jamais loger chez Touria L. puisque le siège de son appartement commence quelques heures après.

15h33 : Le 20 mars, Mohamed #Merah vient chez Touria L. , dépose un sac. Elle lui donne les clés, lui dit “tu rentres à l'heure que tu veux".

15h33 : Touria L. dit avoir vu Mohamed #Merah en boîte de nuit après les premiers attentats. "Je ne savais même pas qu'il faisait la prière."

15h33 : Touria L. au sujet de Mohamed #Merah : "moi je ne le connaissais pas sous son côté assassin".

15h33 : Touria L. a reçu Mohamed #Merah chez elle, le 20 mars, lendemain de la tuerie de l'école juive. Elle ignorait qu'il s'agissait du tueur.

15h33 : Touria L. connaissait Mohamed #Merah via son ex-mari. Ils travaillaient ensemble à la carrosserie. Elle l'a hébergé chez elle.

15h32 : Le procès du frère de Mohamed Merah pour "complicité d'assassinats" se poursuit devant la cour d'assises de Paris. Une connaissance du terroriste témoigne. Touria L. décrit un tout autre homme que le tueur au scooter.

06h40 : Plus largement, l'audience a été consacrée hier à la personnalité d'Abdelkader Merah. Notre journaliste Catherine Fournier vous livre le récit des échanges.



ELISABETH DE POURQUERY / FRANCE INFO

07h26 : "Il y a un fait que vous avez juste oublié, c'est Al-Qaïda !, a ajouté l'avocate générale. Mohamed Merah, c'est pas un loup solitaire, c'est Al-Qaïda, il l'a lui-même revendiqué !" L'ancien sous-directeur de la lutte antiterroriste a alors évoqué un "faisceau d'indices" contre Abdelkader Merah. "Un faisceau d'indices ? C'est ça les grands éléments d'enquête ?", a souligné en retour l'avocat du frère du tueur.

07h30 : Le premier enquêteur de la police a qualifié Mohamed Merah de "loup solitaire", hier, lors du procès de son frère Abdelkader Merah. "Vous vous rendez compte qu'avec ce que vous nous dites, on va vers l'acquittement probable des deux accusés ?", ont répliqué les avocats des parties civiles, sidérés, rapporte franceinfo.

22h58 : "Un faisceau ? C'est ça, les grands éléments de l'enquête ?" demande Me Vey. La défense marque des points, en ce 2e jour d'audience #Merah

22h58 : "On a un faisceau d'indices, la présence notamment d'Abdelkader #Merah au moment du vol du scooter", dit le policier.

22h58 : Me Antoine Vey, qui défend lui aussi Abdelkader #Merah se lève, en l'absence d'Eric Dupond-Moretti. "Quels éléments contre Abdelkader ?"

22h58 : La défense d'Abdelkader Merah, jugé pour complicité dans les assassinats de son frère, a tenté de s'engouffrer dans cette brèche.

22h58 : On sent l'inquiétude derrière cet échange d'un éventuel acquittement pour les 2 accusés, si Mohamed #Merah était un "loup solitaire"

22h58 : Au tour de l'avocate générale de prendre la parole. Elle tacle longuement, le directeur de la police judiciaire face à elle. #Merah

22h58 : Le policier :"nous n'avons pas établi l'existence de réseau dans cette affaire" #Merah "Je ne dis pas qu'il n'y a pas de complicités"

22h58 : Pour lui, Mohamed #Merah a agi en loup solitaire, "a choisi ses cibles seul, défini seul son mode opératoire".

plus