VIDEOS. Présidentielle : cultes, futuristes, gênantes… Les 10 séquences que l'on retiendra de cette campagne

Jamais l'issue d'une campagne présidentielle n'a été aussi incertaine. À quelques jours du premier tour, les sondages montrent que rien n'est joué pour les quatre candidats du peloton de tête : Emmanuel Macron, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et François Fillon. Mais ces derniers jours sont à l'image de toute la campagne 2017, faite de rebondissements et de séquences improbables. 

Avant le premier tour, dimanche 23 avril, franceinfo dresse un top des moments marquants de ces derniers mois.

1La plus culte : quand Emmanuel Macron s'égosille pendant un meeting

Mais qu'a mangé Emmanuel Macron avant son meeting à Paris, le 10 décembre ? Après plus d'une heure et demie de discours, le candidat d'En marche ! se met à hurler à pleins poumons. "Ce que je veux gagner, c'est que vous, partout, vous alliez le faire gagner, hurle-t-il, en évoquant son projet présidentiel, les bras grands ouverts. Parce que c'est notre projet ! Vive la République et vive la France !" Un rugissement qui suscitera les moqueries de bon nombre d'internautes sur les réseaux sociaux. 

2La plus cinglante : quand Poutou clashe Fillon et Le Pen lors du débat

C'est sans conteste LE temps fort du débat entre les onze candidats diffusé sur BFMTV et CNews, mardi 4 avril. Bien accroché à son pupitre, Philippe Poutou, le candidat du NPA, se lance dans un réquisitoire contre François Fillon et Marine Le Pen, tous deux embarrassés par des affaires d'emplois fictifs. 

"Fillon, plus on fouille, plus on sent la corruption, plus on sent la triche", débute-t-il à l'intention du candidat de droite, avant de se tourner vers Marine Le Pen pour dénoncer l'immunité de députée européenne dont elle profite pour ne pas se rendre aux convocations des enquêteurs. "Nous, quand on est convoqués par la police, on n'a pas d'immunité ouvrière", ironise-t-il. Une phrase devenue culte.

3La plus agressive : quand la romancière Christine Angot charge François Fillon

C'est l'un des échanges les plus virulents de la campagne. Lors du passage de François Fillon à "L'Emission politique" de France 2, Christine Angot est invitée pour interpeller le candidat.

"Vous ne reculez devant rien", entame la romancière en évoquant le "sentiment d'injustice" ressenti par beaucoup de Français face au maintien de la candidature de François Fillon malgré sa mise en examen. "De quel droit me condamnez-vous ? réplique ce dernier. Ce n'est pas parce qu'un journal a décidé de m'accuser que je suis coupable."

4La plus historique : quand François Hollande annonce qu'il ne se représentera pas

C'est la première fois sous la Ve République qu'un président renonce à briguer un second mandat. Le 1er décembre, François Hollande prend la parole pour évoquer le bilan de son quinquennat. Au bout de huit minutes, il prononce ces mots historiques"Aujourd'hui, je suis conscient des risques que ferait courir une démarche, la mienne, qui ne rassemblerait pas largement autour d'elle. Aussi, j'ai décidé de ne pas être candidat à l'élection présidentielle." Président le plus impopulaire de la Ve République, François Hollande est alors crédité de moins de 10% d'intentions de vote dans les sondages pour le premier tour de l'élection présidentielle. 

5La plus futuriste : quand Jean-Luc Mélenchon apparaît en hologramme à Aubervilliers

La mise en scène était bien rodée. Présent en chair et en os à Lyon pour un meeting le 5 février, Jean-Luc Mélenchon apparaît, d'un claquement de doigts, devant ses supporters à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) grâce à un hologrammeAvant le jour J, l'équipe du candidat de La France insoumise a amplement communiqué sur ce dispositif préparé par l'entreprise Adrénaline, pour un coût estimé entre 30 000 et 40 000 euros par l'entourage du candidat. 

Un dispositif que Jean-Luc Mélenchon a réitéré, le 18 avril, en apparaissant simultanément dans sept villes différentes.

6La plus gênante : quand Poutou ensorcelle un opposant dans son clip de campagne

Une vidéo pour le moins surprenante a été mise en ligne par l'équipe de Philippe Poutou, le 17 avril. On y voit un homme tracter sur un marché en scandant des slogans racistes. Le candidat du NPA débarque et l'interpelle : "Tu n'en as pas marre de déblatérer toutes tes horreurs ?" 

S'ensuit une confrontation surréaliste, où Philippe Poutou semble ensorceler le militant en prônant "l'ouverture des frontières" et "la régularisation de tous les sans-papiers". L'homme finit K.-O., à terre et en slip… Un clip abondamment raillé sur les réseaux sociaux.

7La plus pâtissière : quand François Fillon se fait enfariner

Après les révélations sur les soupçons d'emplois fictifs de son épouse et de ses enfants, François Fillon a dû s'habituer aux concerts de casseroles lors de ses déplacements sur le terrain. Mais, le 6 avril, alors qu'il est à Strasbourg pour une réunion publique, c'est avec un jet de farine qu'il est accueilli. L'enfarineur est placé en garde à vue. Cet étudiant en médecine de 26 ans est convoqué au tribunal le 12 mai pour un rappel à la loi, précise France Bleu.

8La plus dénudée : le selfie de Jean Lassalle avec des supportrices

L'émission "Quotidien", sur TMC, a suivi le candidat indépendant pour le week-end pascal. Interpellé par une jeune fan qui souhaite prendre une photo avec lui, Jean Lassalle commence par plaisanter en parlant d'"un salsifis" au lieu d'un selfie. Puis vient le moment gênant : la jeune femme craint d'avoir un décolleté trop plongeant. Avec un regard insistant, le candidat lui lance : "Tu vas me mettre en forme avant le discours, toi !"

9La plus commentée : quand Fillon annonce qu'il ne renonce pas, malgré sa mise en examen

François Fillon a suscité la stupeur, le 1er mars, lors d'une folle journée. Le candidat de la droite, pris en plein scandale judiciaire après les révélations sur l'emploi présumé fictif de sa femme en tant qu'attachée parlementaire, a annulé sa visite au Salon de l'agriculture avant de prendre la parole d'une conférence de presse. Un moyen de devancer le Parquet national financier pour annoncer sa mise en examen mais aussi qu'il ne reconcera pas à sa candidature, contrairement à ce qu'il avait annoncé quelques jours plus tôt

10La plus incompréhensible : quand Emmanuel Macron parle des arbres et des poissons

Il est parfois difficile de suivre la pensée d'Emmanuel Macron. Invité le 9 février par l'association WWF pour parler de son programme en matière d'écologie, le candidat d'En marche ! se lance dans une démonstration déconcertante. "Nous sommes tous des enracinés. Et parce que nous sommes des enracinés, il y a des arbres à côté de nous, il y a des arbres, il y a des poissons. Il y a des frères et des sœurs", commence-t-il.

Puis il évoque la place de l'argent dans notre société : "Il ne se mange pas, je confirme, il ne se respire pas, il ne s’aime pas, ou alors, on devient très dangereux." Une séquence qui, là encore, est détournée sur les réseaux sociaux.