Voir la vidéo
France 3

Présidentielle : entre "déception" et "dégoût", les Français à l'heure du choix

À la terrasse de ce café parisien, le scrutin de dimanche prochain est dans toutes les conversations. Pour ce client attablé, "cette campagne n'est pas une campagne traditionnelle de la Ve République. Les gens ne savent pas où on est, ne savent pas pour qui voter." Quant à cette jeune fille, elle n'ira pas voter, "à cause de cette campagne, qui a beaucoup trop de rebondissements" à son goût.

Le risque d'une abstention record

Abstention, indécision, le désenchantement des électeurs est perceptible sur ce marché. "On n'a peut-être pas assez parlé des programmes. Bien sûr qu'il est important de parler des affaires, mais ce n'est pas seulement le sujet", estime une femme. La défiance à l'égard des politiques est la marque de cette présidentielle. "Cette fois-ci, on a même posé des questions sur les sentiments à l'égard de cette présidentielle, et ce sont les notions de déception, mais aussi de dégoût qui arrivent en tête des perceptions", explique Fabienne Simon, directrice générale adjointe de l'Institut de sondages Ipsos. L'abstention pourrait atteindre un niveau record dimanche prochain, comme en 2002 où elle avait dépassé les 28%.