François Bayrou et Marielle de Sarnez, le 25 juin 2016 à l\'Elysée.
François Bayrou et Marielle de Sarnez, le 25 juin 2016 à l'Elysée. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)

Les 5 infos des législatives aujourd'hui : Bayrou et De Sarnez quittent le gouvernement, un remaniement attendu, scission au sein du groupe LR...

Depuis l'automne, franceinfo vous a résumé quotidiennement l'actualité politique à travers cette newsletter. Après cette très longue séquence au cours de laquelle se sont succédé primaires de droite et de gauche, élection présidentielle et élections législatives, nous vous adressons ce mercredi 21 juin la dernière newsletter élections. Nous vous remercions de nous avoir lus assidûment !

1Bayrou se résout à démissionner

Il était sous pression depuis la démission, hier, de la ministre des Armées, Sylvie Goulard. Egalement concerné par l'enquête qui touche son parti, le MoDem, François Bayrou, a rendu son tablier, à son tour, ce matin dans une déclaration à l'AFP. Alors que le ministre de la Justice démissionnaire doit tenir une conférence de presse à 17 heures, le chef du gouvernement Edouard Philippe a "pris acte" de cette décision, qu'il "respecte".

2De Sarnez bientôt à la tête des élus MoDem

Egalement démissionnaire, la ministre chargée des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, s'est déjà trouvé un point de chute. Elle devrait diriger le groupe MoDem à l'Assemblée nationale, qui compte 42 élus et fait partie de la majorité d'Emmanuel Macron.

3Un remaniement plus complexe que prévu

L'Elysée prévoyait un simple remaniement "technique" après les législatives. Mais l'exfiltration de Richard Ferrand, puis les démissions en cascade de Sylvie Goulard, François Bayrou et Marielle de Sarnez compliquent la donne. Même si le porte-parole du gouvernement, Christophe Castaner, explique que ces démissions "simplifient la situation", le jeu de chaises musicales pourrait être plus important que prévu. Réponse cet après-midi à 18 heures, avec l'annonce du nouveau gouvernement d'Edouard Philippe.

4Les "constructifs" actent leur scission avec LR

Il y aura bien deux groupes de droite à l'Assemblée nationale. Les "constructifs", emmenés par les députés LR Thierry Solère et Franck Riester, ont annoncé en fin de matinée la formation d'un groupe commun avec l'UDI, qui compterait une quarantaine de membres. Ces derniers voteront la confiance à Edouard Philippe début juillet ou s'abstiendront, mais ne voteront pas contre. Amputé d'une vingtaine de députés, le groupe Les Républicains traditionnel a choisi Christian Jacob comme président, élu avec 62 voix contre 32 pour le député de l'Ain Damien Abad. 

5Castaner brosse le portrait du futur président de l'Assemblée

Quel profil doit avoir le prochain président de l'Assemblée nationale ? "Il faut quelqu'un qui soit très tourné vers les questions internationales, sur l'animation, qui ait aussi une expérience politique mais pas forcément un vieux routard", décrit Christophe Castaner, interrogé hier soir sur CNews. Le secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement ajoute que la désignation d'une femme à ce poste prestigieux "serait un symbole fort". L'élection pour le perchoir se déroulera le 27 juin.

plus