Cinq des candidats à l\'élection présidentielle – François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Benoît Hamon – sur le plateau de TF1, le 20 mars 2017.
Cinq des candidats à l'élection présidentielle – François Fillon, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Benoît Hamon – sur le plateau de TF1, le 20 mars 2017. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Présidentielle : revivez le premier grand débat entre les principaux candidats

Un débat âpre, mais cordial. A 35 jours du premier tour de l'élection présidentielle, les cinq candidats les mieux placés dans les sondages se sont retrouvés sur TF1, lundi 20 mars, pour un moment de télévision inédit. Marine Le Pen, Emmanuel Macron, François Fillon, Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon ont eu un peu plus de trois heures pour exposer et discuter de leurs projets. Revivez l'émission en intégralité sur franceinfo. 

>> EN IMAGES. Présidentielle : le premier grand débat télévisé en 12 dessins de presse drôles et moqueurs

Un débat poli, puis plus vif. Le débat a commencé par des échanges plutôt policés avant de laisser place à des discussions plus animées, laissant dans l'ensemble au deuxième plan les affaires ayant secoué la campagne.

Une émission en quatre parties. Ce grand débat était organisé en quatre temps. Les candidats ont d'abord répondu brièvement à cette question : "Quel président voulez-vous être ?" Ils ont ensuite débattu sur les questions de société (éducation, écologie, sécurité, immigration...), avant d'aborder l'économie (emploi, temps de travail, fiscalité...). Ils ont enfin conclu sur les questions internationales (Europe, frontières, terrorisme...).

Les échanges entre candidats favorisés. Le débat, animé par les journalistes Anne-Claire Coudray et Gilles Bouleau, a favorisé les interactions entre les cinq prétendants à l'Elysée. Ils se sont fait face derrière des pupitres opaques, disposés en cercle. Chaque candidat disposait de deux minutes pour répondre à chaque question. Mais au bout d'une minute trente, ses concurrents pouvaient l'interpeller.

 D'autres débats avant le premier tour. La liste des candidats étant désormais close, ce premier débat a donné le coup d'envoi de la campagne. Deux autres sont prévus d'ici au 23 avril. L'un aura lieu sur les chaînes BFMTV et CNews, le mardi 4 avril. L'autre se tiendra sur France 2 à un moment décisif : le jeudi 20 avril, à trois petits jours du premier tour.

Suivez le live et réagissez en direct
#PRESIDENTIELLE

01h06 : Ce live fait une pause jusqu'à six heures du matin, on résume l'actualité chargée de la soirée.

Le débat entre les gros candidats a duré 3h30. On en retient quelques passes d'armes, des attaques sur Marine Le Pen "droguée aux faits-divers", le cadrage-débordement de François Fillon sur la moralisation de la vie politique, et des questions sur le financement de la campagne d'Emmanuel Macron.

Bruno Le Roux est convoqué à Matignon mardi matin. L'émission "Quotidien" a révélé que le ministre de l'Intérieur a employé ses filles à l'Assemblée à de multiples reprises, notamment lorsqu'elles étaient encore lycéennes.

On dispose maintenant des images de la vidéosurveillance d'Orly. Deux minutes où l'on voit Ziyed Ben Belgacem tenter de s'emparer de l'arme d'un soldat en patrouille.

• On connaît le nom de la maîtresse de cérémonie du prochain festival de Cannes. C'est l'actrice italienne Monica Bellucci qui officiera.

00h52 : Apres 11 mêlées, l'arbitre a fini par siffler la fin du match

00h52 : Je suis assez d'accord avec @olivo, cette fin de débat rappelle l'interminable final du match France-pays de Galles samedi.

00h49 : BFMTV a comme d'habitude réalisé un sondage après-débat, qui donne comme grand vainqueur du débat Emmanuel Macron, fort de 29% des sondés.

Jean-Luc Mélenchon se classe deuxième, avec 20%, dans un mouchoir avec François Fillon et Marine Le Pen (19%). Benoît Hamon est décroché en fin de peloton, avec 11%.

00h44 : Plutôt que de vous infliger 3h30 de débat en replay, on vous a résumé ça en 14 dessins de presse.




(DELUCQ /TWITTER)

00h38 : Et là je ne veux pas être le mec qui rappelle à Fillon qu'il doit passer à La Piscine, pour saluer les Jeunes avec Fillon #débat

00h38 : C'est pas encore l'heure du dodo pour François Fillon après un débat marathon. Le candidat des Républicains a encore un rendez-vous sur son planning.

00h36 : Heureusement qu'ils n'ont été que 5 et non 11. Cela aurait duré jusqu'à ce que Télématin prenne le relais.

00h35 : Strictement mathématiquement, si le débat à 5 dure 3h20 soient 200mn, il durerait 440mn à 11, soient 7h20 ;)

00h33 : Conclusion : un débat à 11, c'est pas possible. Ou alors de 8 h a 18h.

00h31 : Tous les candidats soulignent après coup la difficulté de l'exercice, et appréhendent la cacophonie d'un débat à 11.

00h30 : Mélenchon grandiloquent. Mais idéologue, idéaliste, sans concret. Qui s'extrémise avec son "rendre la France aux Français" #LeGrandDébat

00h30 : Mélenchon tente un petit "rendre la France aux français"... Faudra pas chialer quand on fera le parallèle avec le FN après...

00h30 : J'ai entendu "Rendre la France aux français" par @JLMelanchon, j'ai fait une syncope par contre #LeGrandDebat

00h30 : 00h20 @JLMelenchon "je vais rendre la France aux Français" ouais ouais ouais ... #LeGrandDébat

00h30 : Dans sa conclusion, Jean-Luc Mélenchon a déclaré vouloir "rendre la France aux Français". Cette phrase, habituellement prononcée par des responsables du Front national, fait beaucoup réagir sur Twitter.

00h28 : "C'est normal qu'Emmanuel Macron soit obligé de clarifier un projet encore confus", se justifie Benoît Hamon quand on lui demande si le débat a tourné à tous contre Macron, toujours sur LCI.

00h27 : Si chaque candidat parle une grosse demi-heure, on est partis pour six heures de débat bien tassées !

00h26 : Petit problème mathématique : si à 5, le débat a duré 3h20, à 11 le débat va donc durer...

00h37 : "TF1 a été gourmand, on ne peut pas aborder la santé ou le terrorisme en une minute. Il y aurait peut-être fallu faire moins de sujets", déclare Marine Le Pen sur LCI, chaîne du groupe... TF1.

00h23 : C'EST FI-NI !


00h23 : "L'alternance profonde c'est notre projet, ce n'est pas le tic-tac du balancier de la droite à la gauche, c'est un renouvellement des usages, des visages."

00h22 : "Vous n'êtes pas le problème comme trop sont en train de vous le dire."

00h20 : "A 65 ans, je ne gère pas ma carrière, j'assume une mission."

00h39 : "Le monde entre dans une saison des tempêtes, au sens propre, avec le changement climatique, et au sens figuré avec les montées des guerres. Nous ne pouvons pas affronter cette situation les pieds liés par les pouvoirs de l'argent."

00h19 : "Je vous propose de vous rendre compte que la plupart des promesses prononcées ce soir ne pourront pas être mises en place, à cause de l'Europe, qui empêche de mettre en place des mesures de bon sens. Vous, Français, vous avez le droit de décider pour vous-mêmes."

00h17 : Benoît Hamon revendique d'incarner le "vote utile" : c'est le nouvel élément de langage chez les socialistes. Une partie de l'électorat de gauche est en effet tenté par le vote utile en faveur de Macron, mieux placé dans les sondages pour être qualifié au second tour.

00h16 : Mélenchon a un parler vrai. Marine Le Pen au summum du populisme. Macron se défend bien. Fillon est effacé et donneur de leçon.

00h16 : Fillon s'en sort le mieux avec une vraie posture de chef d'état et un programme concret. Macron est tres bien et adopte une attitude de rassembleur en étant d'accord avec tous les partis. C'est a la fois risqué car peu tranchant mais rassembleur... à voir

00h16 : Débats intéressants. Mélenchon toujours aussi vif, Macron se défend assez bien, très déçue par Hamon... beaucoup trop de sujets abordés peu de temps au final pour approfondir.

00h16 : Alors que l'émission se termine, vous nous livrez votre analyse dans les commentaires.

00h15 : "Je vous propose un vote utile, un vote qui vous est utile, utile à vos enfants et à vos petits-enfants. Nous avons pris l'habitude depuis longtemps de voter contre, par dépit, par déprime. Je vous propose de voter pour."

00h15 : "J'ai pu commettre des erreurs, j'ai quelques défauts, qui n'en a pas ?"

00h15 : "Je suis le seul à proposer un vrai changement pour le redressement de notre pays."

00h14 : Le petit mot de conclusion. Et oui, dans cinq minutes, c'est FINI.

00h12 : "Personne ne peut dire qu'il garantit qu'avec lui ou elle il n'y aura pas de nouvel attentat."

00h10 : "C'est une guerre de longue durée qui va nous occuper dans la décennie qui vient, voire plus, et qui nécessite l'alliance que j'évoquais plus tôt [avec la Russie]."

00h09 : "Tout n'a pas été fait, c'est le moins qu'on puisse dire, pour mener la guerre contre le terrorisme islamique."

00h07 : "Je ne vois pas comment on peut se préserver des terroristes quand on ne sait pas qui entre sur notre territoire."

00h07 : Le journal de 13 heures approche...

00h07 : #DébatTF1

Ça y est, ils m'ont convaincu...

00h07 : On est mardi 21 mars, #LeGrandDebat continue. Les candidats fatiguent et les journalistes aussi ! On va y arriver ! #DebatTF1

00h07 : "Il est 5h24 du matin, on va maintenant aborder la question de l'étiquetage des fruits"

#LeGrandDebat

00h08 : Sur Twitter, certains se demandent quand ce débat va prendre fin...

00h05 : "Il faut en finir avec une lune de miel avec les monarchies sunnites comme le Qatar et l'Arabie Saoudite. Il faut arriver à discuter avec l'ensemble des acteurs, chiites, sunnites, car ces alliances ne permettent pas à la France d'avoir le rôle qu'elle devrait avoir."

00h04 : Jean-Luc Mélenchon demande que l'entreprise Lafarge "paie chèrement" pour avoir versé un pot-de-vin à l'Etat islamique.

00h02 : "Moins de bavardages, moins de gesticulations, plus de renseignement humain, plus de présence sur le terrain."

00h02 : On passe au terrorisme, les candidats se rebiffent face aux journalistes qui demandent de faire court sur un sujet aussi complexe.

00h02 : Trop long ce débat. Je vais me coucher.

00h02 : J'aime ce débat. Un peu long. Mais ça a le mérite de poser de bon jalons qui parlent aux Français. Marre de la langue de bois. Mélenchon est pas mauvais et Fillon quel arrogant donneur de leçon qui ne balaie pas devant sa porte. Macron est génial. Et Hamon décevant. J'ai trouve Marine Le Pen très famille.