Voir la vidéo

VIDEO. A l'Assemblée, 224 députées, mais aucun premier rôle pour les femmes

Elles sont 224 à siéger à l'Assemblée nationale, depuis le mardi 27 juin : jamais les femmes n'avaient été aussi nombreuses au Palais-Bourbon. Mais si la parité est presque respectée, les députées vont-elles être cantonnées aux seconds rôles ? C'est un homme, François De Rugy, qui a été élu président de l'Assemblée. Et les sept présidents de groupes sont aussi tous des hommes.

"A la place des femmes, ce sont des vieux de la vieille qui occuperont les postes influents", note Libération, qui cite André Chassaigne à la tête du groupe de la Gauche démocrate et républicaine, Christian Jacob chez Les Républicains ou encore Olivier Faure, président du groupe de la Nouvelle gauche, l'héritier du groupe PS.

"Où sont les femmes ?"

Sur les réseaux sociaux, ce déséquilibre est critiqué par de nombreux internautes. "Où sont les femmes ?", se demande une utilisatrice de Twitter. "Ouf, rassurée. Que des présidents de groupes à l'Assemblée nationale. Les bonnes femmes n'auront pas réussi à envahir les postes importants", ironise une autre.

Les président(e)s des huit commissions de l'Assemblée seront nommé(e)s jeudi 29 juin. Et certains de ces postes à responsabilité mais moins exposés médiatiquement pourraient échoir à des femmes. BFMTV avance les noms de Frédérique Dumas à la commission des Affaires culturelles, Marielle de Sarnez aux Affaires étrangères ou encore Barbara Pompili, présidente de la commission du Développement durable.

plus