Marielle de Sarnez, Bruno Le Maire, Richard Ferrand, Annick Girardin, Mounir Mahjoubi et Christophe Castaner sont les six membres du gouvernement candidats aux législatives.
Marielle de Sarnez, Bruno Le Maire, Richard Ferrand, Annick Girardin, Mounir Mahjoubi et Christophe Castaner sont les six membres du gouvernement candidats aux législatives. (AFP)

Législatives : Le Maire, Ferrand, Castaner… Tous les ministres sont élus au second tour

Tous le savaient : un membre du gouvernement battu aux élections législatives aurait dû rendre son portefeuille. Les six ministres candidats vont pouvoir continuer à exercer leurs fonctions au sein de l'exécutif : Richard Ferrand, Bruno Le Maire, Annick Girardin, Christophe Castaner, Mounir Mahjoubi et Marielle de Sarnez remportent le second tour du scrutin dans leur circonscription.

>> Législatives : suivez les résultats du second tour en direct

Richard Ferrand conforté dans le Finistère

Le ministre de la Cohésion des Territoires, Richard Ferrand, dans un bureau de vote à Motreff (Finistère), le 18 juin 2017, pour le second tour des législatives. 
Le ministre de la Cohésion des Territoires, Richard Ferrand, dans un bureau de vote à Motreff (Finistère), le 18 juin 2017, pour le second tour des législatives.  (FRED TANNEAU / AFP)

Le ministre de la Cohésion des territoires était candidat à sa succession dans la 6e circonscription du Finistère. Il l'emporte avec 56,53% des voix. Son adversaire, Gaëlle Nicolas, candidate sous l'étiquette Les Républicains, totalise 43,47% des suffrages.

Richard Ferrand a donc convaincu les électeurs malgré les affaires qui ont entaché sa campagne. Avant l'ouverture d'une enquête judiciaire, le Premier ministre, Edouard Philippe, assurait que l'élection ferait figure de "juge de paix" pour le député du Finistère. Maintenant qu'il est conforté par le scrutin, la question de sa démission ne se pose plus pour l'instant, sauf rebondissement de l'enquête ou mise en examen.

>> Découvrez les résultats complets dans la 6e circonscription du Finistère

Bruno Le Maire consolide son fief dans l'Eure

Bruno Le Maire, en campagne à Pacy-sur-Eure (Eure), le 28 mai 2017.
Bruno Le Maire, en campagne à Pacy-sur-Eure (Eure), le 28 mai 2017. (NICOLAS MESSYASZ/SIPA)

Il y a une semaine, dimanche 11 juin, Bruno Le Maire avait réalisé son "meilleur score de premier tour" dans la 1re circonscription de l'Eure, avec plus de 44% des voix. Au second tour, il recueille 64,53% des suffrages. Son adversaire, la candidate du FN, Fabienne Delacour, remporte 35,47% des voix.

Seul ministre issu des Républicains à être candidat, Bruno Le Maire fait figure d'exemple pour la recomposition souhaitée par le président de la République. Il revient pourtant de loin : après son lourd échec à la primaire de la droite en novembre, puis son départ de l'équipe de campagne de François Fillon, il était très isolé au sein de son camp. En le nommant à Bercy, Emmanuel Macron lui a redonné de l'élan.

>> Découvrez les résultats complets dans la 1re circonscription de l'Eure

Annick Girardin, élue de justesse à Saint-Pierre-et-Miquelon

Annick Girardin, le 27 août 2014, à l\'Elysée.
Annick Girardin, le 27 août 2014, à l'Elysée. (BERTRAND GUAY / AFP)

C'était le cas le plus incertain parmi les ministres. Annick Girardin remporte finalement de peu le second tour dans son fief de Saint-Pierre-et-Miquelon, dont elle était élue depuis 2007. La ministre des Outre-Mer, investie par le Parti radical de gauche (dont elle est vice-présidente) et le PS, obtient 51,87% des voix. Elle dépasse de 136 voix seulement son concurrent, Stéphane Lenormand, candidat sous l'étiquette Archipel Demain, qui recueille 48,13% des suffrages. Au premier tour, les deux candidats étaient à égalité parfaite avec 1 209 voix chacun. 

A la dernière présidentielle, l'archipel a voté massivement pour Jean-Luc Mélenchon, qui a obtenu 35,45% des voix au premier tour, loin devant Marine Le Pen (18,2%) et Emmanuel Macron (17,97%) qui n'arrivait alors qu'en troisième place. La ministre sauve donc finalement son portefeuille, mais son score est décevant si on le compare aux précédents scrutins. En 2012, comme lors d'une législative partielle en 2014, elle avait été élue dès le premier tour.

>> Découvrez les résultats dans la 1re circonscription de Saint-Pierre-et-Miquelon

Christophe Castaner, réélu dans un fauteuil dans les Alpes-de-Haute-Provence

Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, à l\'Elysée le 7 juin 2017.
Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, à l'Elysée le 7 juin 2017. (BERTRAND GUAY / AFP)

Avant le premier tour, le scrutin s'annonçait compliqué dans ce territoire où le FN fait de très bons scores, et où Emmanuel Macron n'était arrivé qu'en troisième position à la présidentielle. Finalement, Christophe Castaner remporte haut la main la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, avec 61,57% des voix, face à Léo Walter, candidat de La France insoumise, qui a obtenu 38,43% des suffrages.

Emmanuel Macron lui-même avait proposé au porte-parole du gouvernement une autre circonscription jugée plus sûre. Christophe Castaner avait refusé, comptant sur la vague macroniste et sur son implantation locale pour résister. Le scrutin lui donne raison.

>> Découvrez les résultats dans la 2e circonscription des Alpes-de-Haute-Provence

Mounir Mahjoubi gagne de peu la 16e circonscription de Paris

Mounir Mahjoubi, en campagne dans la 16e circonscription de Paris.
Mounir Mahjoubi, en campagne dans la 16e circonscription de Paris. (CHAMUSSY/SIPA)

Après avoir battu au premier tour Jean-Christophe Cambadélis, le secrétaire d'Etat au Numérique remporte, de justesse, la 16e circonscription de Paris, avec 51,18% des voix. Le benjamin du gouvernement conforte donc sa place dans l'exécutif. Il bat, de peu, son adversaire Sarah Legrain, candidate de La France insoumise.

Une ascension éclair pour celui qui, à 33 ans, a déjà eu plusieurs aventures professionnelles et participé à trois campagnes présidentielles : il était de la "Ségosphère" en 2007, puis de la campagne Hollande en 2012 avant de conseiller Emmanuel Macron sur les questions numériques.

>> Découvrez les résultats dans la 16e circonscription de Paris

Marielle de Sarnez, très loin devant dans la 11e circonscription de Paris

La ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, le 11 juin 2017 à Paris.
La ministre des Affaires européennes, Marielle de Sarnez, le 11 juin 2017 à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

La ministre chargée des Affaires européennes et candidate du MoDem obtient 63,51% des voix dans la 11e circonscription de Paris, qui regroupe une partie des 6e et 14e arrondissements de la capitale. Son adversaire, l'avocat Francis Szpiner, investi par Les Républicains, récolte 36,49% des voix. Le parachutage de cette proche de François Bayrou avait pourtant été mal accueilli par les militants locaux de La République en marche, à tel point qu'une candidature dissidente avait été présentée au premier tour.

Victorieuse de ce scrutin, l'eurodéputée mise en cause dans l'affaire des assistants parlementaires du MoDem va donc quitter le parlement de Strasbourg. La justice enquête toujours dans cette affaire, qui concerne plusieurs eurodéputés issus du mouvement de François Bayrou.

>> Découvrez les résultats dans la 11e circonscription de Paris