Voir la vidéo
FRANCE 2

François de Rugy : il veut décaper l'Assemblée

Il est désormais le 4e personnage de l'État. Première matinée à l'hôtel de Lassay pour le nouveau président de l'Assemblée, François de Rugy, qui doit incarner le changement souhaité par Emmanuel Macron. Mais côté décor, il ne touche à rien. Après la signature de quelques premiers courriers, comme celui concernant une demande de visite de son homologue allemand, d'autres questions plus matérielles se posent, comme celles des badges d'accès à l'hémicycle.

Réformer le fonctionnement de l'Assemblée nationale

Parmi les réformes à mener : la réduction de 30% du nombre de parlementaires. François de Rugy souhaite la lancer dès cette année, comme celle du fonctionnement de l'Assemblée. "Aujourd'hui, l'Assemblée nationale, de par son règlement, de par un certain nombre de dispositions de la Consitution qu'il faudra changer, c'est la prime à l'obstruction, la prime à l'enlisement, la prime à celui ou celle qui dépose le plus d'amendements qui ne changent que d'une virgule ou d'un mot... Et on redit indéfiniment la même chose. Ça n'a pas d'intérêt", explique-t-il.