Voir la vidéo
FRANCE 3

Législatives : peu d'électeurs dans les isoloirs pour ce second tour

Ce dimanche 18 juin, pour le second tour des élections législatives, les électeurs arrivent au compte-gouttes dans ce bureau de vote du 16e arrondissement de Paris. Ici, ils sont nombreux à noter qu'il y a moins de monde que la semaine dernière à la même heure. "On arrive tout de suite alors qu'avant on faisait quand même la queue", constate un homme. Rien à voir avec l'affluence lors de la présidentielle, ce que confirme le président de ce bureau de vote. "Au premier tour de l'élection présidentielle, on avait la queue jusque dans la rue, plusieurs dizaines de personnes qui attendaient", explique-t-il.

Quelques dizaines d'électeurs seulement dans certains bureaux

Chacun a son idée pour expliquer cette abstention qui s'annonce record. "Il y a peut-être un phénomène de lassitude", suppose un électeur. "Que ça mobilise moins, ça prouve que les dés sont jetés", ajoute une femme. Même constat en province, comme ici à Rennes (Ille-et-Vilaine), où pour l'heure l'affluence est en net recul. Le beau temps y est aussi certainement pour quelque chose. À Marseille (Bouches-du-Rhône), des assesseurs disent même s'être ennuyés. Ils étaient quelques dizaines d'électeurs seulement dans certains bureaux. Profiter du soleil plutôt que de la fraîcheur des isoloirs, c'est peut-être ce qu'ont préféré faire de nombreux électeurs, réponse ce soir à 20 heures.