Suicides à France Télécom

C'est une série de suicides devenue symbole de la souffrance au travail. Le parquet de Paris a demandé jeudi 7 juillet le renvoi en procès pour harcèlement moral de France Télécom et de son ex-patron, Didier Lombard, soupçonnés d'avoir mis en place une politique de déstabilisation des salariés. Il appartient désormais au juge d'instruction d'ordonner un procès ou un non-lieu. Frappée par une vague de suicides en 2008 et 2009, France Télécom, devenue Orange, a été la première entreprise du CAC 40 mise en examen pour harcèlement moral.

Un centre de tri du courrier à Montreuil.
C'était comment ? Le malheur des postiers
Didier Lombard, PDG de France Télécom, présente les résultats annuels du groupe, le 26 mai 2009 à Paris.
Suicides à France Télécom : l'article à lire pour comprendre toute l'affaire
VIDEO. "Ils m'ont fait craquer" : un ancien cadre de France Telecom attend un procès avec impatience
Harcèlement moral : France Télécom menacé de poursuites
Manifestation d\'employés de France Télécom, le 7 octobre 2009, à Nancy (Meurthe-et-Moselle). 
Suicides à France Télécom : "Il faut qu'ils soient punis, et bien punis"
Didier Lombard, alors président de France Télécom, le 9 juin 2010 à Paris.
Suicides à France Télécom : les syndicats veulent plus qu'un procès pour harcèlement moral