Voir la vidéo
France 3

Terrorisme : les forces de l'ordre sont ciblées

L'heure est au recueillement à Paris sur les Champs-Élysées ce vendredi 21 avril au matin. Au pied d'un arbre, deux policiers déposent une gerbe de fleurs. C'est ici qu'un des leurs, un homme de 37 ans, est tombé hier, jeudi 20 avril, sous des balles meurtrières. Les forces de l'ordre paient un lourd tribut face au terrorisme. "On veut montrer qu'on continuera à défendre notre pays, nos concitoyens au péril de notre vie", explique Denis Jacob du syndicat Alternative police CFDT.

Les syndicats reçus au ministère de l'Intérieur

Rien que cette année, deux patrouilles de militaires Sentinelle ont été agressées à l'arme blanche. À Orly (Val-de-Marne) le mois dernier et au Carrousel du Louvre le mois précédent. Mais l'émotion de ce jour de juin 2016 à Magnanville (Yvelines) marquera les mémoires pour longtemps. Un hommage national a même été rendu à Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, un policier et sa compagne tués chez eux à l'arme blanche sous les yeux de leur fils de trois ans. Un sommet de cruauté revendiqué au nom du groupe État islamique comme en janvier 2015 où Clarissa Jean-Philippe, une policière municipale est abattue à Montrouge (Hauts-de-Seine) et lorsqu'Ahmed Merabet est tué en service dans le 11e arrondissement de Paris. Des policiers endeuillés qui demandent un contrôle plus étroit des personnes radicalisées. Cet après-midi, leurs syndicats seront reçus au ministère de l'Intérieur.

plus