Crise à Libération

En conflit avec les équipes du journal, Nicolas Demorand quitte LIbération. Depuis plusieurs mois, les actionnaires et les salariés se déchirent sur l'avenir du quotidien, qui se débat dans d'importantes difficultés financières : le journal, qui a vu ses ventes diminuer de 13%, a perdu plus d'un million d'euros en 2013. Le projet des actionnaires est de faire du journal"un réseau social, créateur de contenus monétisables sur une large palette de supports multimédias". Ils entendent déménager le siège du journal, pour transformer ce dernier en "un espace culturel et de conférence comportant un plateau télé, un studio radio, une newsroom digitale, un restaurant, un bar, un incubateur de start-up". Les salariés dénoncent une atteinte à l'identité de Libé et mettent en avant un slogan de combat : "Nous sommes un journal".

La une de "Libération" du 8 février 2014 proclamait "Nous sommes un journal" pour dénoncer le plan des actionnaires visant à faire du quotidien un "réseau social".
"Libération" s'apprête à supprimer un tiers de ses effectifs
Laurent Joffrin participe à une réunion à "Libération", le 15 avril 2011, à Paris.
Laurent Joffrin revient à la tête de "Libération"
Journée portes ouvertes à "Libération", le 15 mars 2014, en pleine crise financière. 
Que se passe-t-il à "Libération" ?
Bernard Tapie sur le plateau d'i-Télé, le 10 juillet 2013 à Paris.
VIDEO. Bernard Tapie : "Il ne me reste plus beaucoup d'argent"
La une de "Libération", en crise, le 8 février 2014.
L'homme d'affaires François Moulias remplace Nicolas Demorand à la tête de "Libération"
Le logo du journal "Libération" sur une porte au siège social du quotidien, à Paris, le 3 septembre 2013.
"Libération ne va pas mourir", assure le directeur de la rédaction
Nicolas Demorand, alors directeur de la publication de "Libération", dans son bureau au siège du quotidien à Paris, le 17 juin 2013.
Après trois années "parfois rudes", Demorand s'explique sur son départ de "Libé"
Les salariés de "Libération" répliquent au projet des actionnaires, en une du quotidien, samedi 8 février 2014.
Le départ de Demorand, nouvel acte dans le conflit qui mine "Libération"
Le logo du journal "Libération" sur une porte au siège social du quotidien, à Paris, le 3 septembre 2013.
Les actionnaires de "Libération" veulent transformer le journal en "réseau social"