Voir la vidéo
france 3

PSA veut s'agrandir en Europe en rachetant l'Allemand Opel

Le groupe automobile PSA a indiqué mardi 14 février qu'il allait entamer les négociations pour racheter le groupe allemand Opel, filiale de General Motors. Cette décision relève d'une stratégie simple : "Grandir très vite. L'an dernier, PSA a vendu un peu moins de deux millions de véhicules en Europe alors qu'Opel en a vendu un peu plus d'un million", explique le journaliste David Boéri. En additionnant les deux, le nouveau groupe deviendrait le numéro 2 européen, derrière Volkswagen. "C'est la course au volume et PSA en a les moyens : plus d'un milliard d'euros de bénéfice en 2015 et encore plus en 2016. Racheter Opel devrait lui coûter au plus trois milliards d'euros. Financièrement, l'opération est donc possible", déclare le journaliste.

Deux groupes aux modèles proches

Pourtant, racheter Opel peut être un pari risqué. "Le risque est de se renforcer en Europe alors que c'est en Chine que l'avenir de l'automobile se joue", rappelle David Boéri. Autre risque : racheter un concurrent aux modèles très proches. La négociation ne fait que commencer.