INA

Deux ex-patrons de l'INA sont dans la tourmente : nommée à la tête de l'Ina en avril 2014, Agnès Saal a été poussée à la démission fin avril après avoir été épinglée pour avoir dépensé plus de 40 000 euros de taxis en dix mois, dont 6 700 euros par son fils qui disposait de son code de réservation auprès de G7. De son côté, Mathieu Gallet, son prédécesseur, est visé par une plainte pour favoritisme pour des contrats passés avec des sociétés de communication et de conseil entre 2010 et 2014.

INA
Ina : 80 ans d'archives de la télévision
Juppé et Fillon, première télé
VIDEO. Les premières télés d'Alain Juppé et de François Fillon
La Super-Lune surgit au-dessus du dôme du Capitole à Washgtinon, le 13 novembre 2016.
Les vols réguliers vers la Lune, accessibles à tous, imaginés en 1950
Agnès Saal, alors présidente de l\'Institut national de l\'audiovisuel, à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne), le 31 juillet 2014.
L'ancienne patronne de l'INA, condamnée à verser 4 500 euros d'amende
L\'ancienne présidente de l\'INA, Agnès Saal, s\'entretient avec son avocat au palais de justice de Créteil (Val-de-Marne), le 11 avril 2016.
L'ex-patronne de l'INA plaide coupable dans l'affaire des frais de taxi
Feuilleton (2/5) : les greniers de l'écran
Pendant les vacances de Noël, les chaînes de télévision tentent de séduire le jeune public en proposant de nombreux films d\'animation.
Feuilleton (1/5) : les greniers de l'écran
Mathieu Gallet pose au siège de l\'INA, à Paris, le 29 septembre 2010, quelques mois après sa nomination à la tête de l\'Institut.
Mathieu Gallet visé par une enquête préliminaire pour "favoritisme"