Voir la vidéo
FRANCE 3

La fin des delphinariums ?

Des spectateurs qui caressent des dauphins dans un parc aquatique, une image vouée à disparaître. L'arrêté publié ce samedi 6 mai bannit les contacts directs entre le public et les cétacés. Au nom du bien-être des animaux, il prévoit également l'agrandissement de leurs bassins, la fin des représentations nocturnes et l'arrêt de l'utilisation du chlore. Mais surtout, il interdit la reproduction des orques et des dauphins détenus dans les parcs.

Une victoire inespérée après 2 ans de négociations

"À moyen terme, une fois que les animaux auront malheureusement disparu, ça signe la fin de l'utilisation des cétacés pour du divertissement", explique Julie Labille de l'association "C'est Assez". Une victoire inespérée pour les nombreuses associations de protection des animaux qui ont négocié pendant presque deux ans avec le ministère de l'Environnement. Les directeurs de parcs sont eux abasourdis, d'autant que cette interdiction de la reproduction n'était pas du tout prévue. "On nous demande d'un côté de faire des améliorations pour l’avenir, et de l’autre côté on nous dit qu'on n’a pas d'avenir", se désole Jon Kershaw, directeur zoologique de Marineland à Antibes (Alpes-Maritimes). Quatre parcs sont concernés en France.