Voir la vidéo
FRANCE 3

Un Léonard de Vinci en vente chez Christie's

Chez Christie's à New York (États-Unis), l'arrivée d'un tableau s'apparente à un véritable cérémonial, tout particulièrement lorsqu'il s'agit d'un Léonard de Vinci. "Le Salvator Mundi", Le Sauveur du monde, en français, est un drôle de Christ, un peu hagard, peint il y a 500 ans par le maître de Florence (Italie). "Il y a si peu de tableaux de Léonard de Vinci, seulement 16 et tous sont dans les musées. Alors le fait d'en avoir un ici, à New York, de pouvoir le montrer au public [...] c'est un événement vraiment extraordinaire", explique François de Poortere, directeur du département des maîtres anciens chez Christie's à New York.

Un parcours extraordinaire

Extraordinaire comme le parcours de ce tableau qui après avoir appartenu à la cour d'Angleterre puis à la cour de France, disparaît des radars. Il réapparaît une première fois en 1958, vendu pour à peine 500 euros. On ne le retrouve qu'en 2005. Deux collectionneurs new-yorkais déboursent moins de 10 000 euros pour l'acquérir. À l'époque, on ne l'attribue pas encore à Léonard de Vinci, mais à l'un de ses disciples. Commence alors un long processus de restauration et d'identification. Au bout de six ans, la nouvelle tombe : c'est bien un Léonard de Vinci. 110 millions d'euros, c'est le prix payé par l'actuel propriétaire, le président russe de l'AS Monaco qui le remet donc sur le marché.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus