Voir la vidéo
France 2

VIDEO. Budget de l'Armée : Macron au bras de fer avec le général de Villiers

La partie de bras de fer avec Emmanuel Macron finira-t-elle par la démission du général de Villiers ? Aujourd'hui, dans le Journal du Dimanche, Emmanuel Macron rappelle clairement ses prérogatives : "Si quelque chose oppose le chef d'état-major des armées au président de la République, le chef d'état-major des armées change", pouvait-on lire. En jeu, la coupe budgétaire de 850 millions d'euros décidée sur le budget de la Défense de cette année. Le chef d'état-major ne l'accepte pas et l'a fait savoir, provoquant une réplique cinglante et publique d'Emmanuel Macron. "Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir. Et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire", avait-il déclaré.

"Personne ne mérite d'être aveuglément suivi"

On pourrait penser que la polémique est close. Le président de la République est bien le patron de l'armée française. Mais dans un texte plein de sous-entendus sur sa page Facebook, le général de Villiers s'interroge sur l'obéissance. "Parce que tout le monde a ses insuffisances, personne ne mérite d'être aveuglément suivi", écrit-il. Dans ses conditions, certains experts militaires pensent que le général de Villiers ne peut plus rester à son poste. Les questions budgétaires ont souvent empoisonné les relations entre militaires et politiques. Mais cette fois, si cette polémique provoquait la démission du chef d'état-major, ce serait une première dans la Ve République.