Voir la vidéo
France 3

Armées : le bras de fer entre Emmanuel Macron et le chef de l'état-major

La poignée de main est ferme, mais sèche. Malgré leurs divergences, Emmanuel Macron et le général Pierre de Villiers sont côte à côte pour descendre les Champs-Élysées. Le président a même un geste amical envers le général alors que jeudi 13 juillet, l'ambiance était au recadrage au ministère de la Défense. Philippe de Villiers avait critiqué la baisse du budget des armées pour 2017.

Remise en cause des décisions présidentielles

La riposte d'Emmanuel Macron est violente. "Je considère qu'il n'est pas digne d'étaler certains débats sur la place publique. J'ai pris des engagements, je suis votre chef. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir. Et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire", indique Emmanuel Macron. Ce n'est pas la première fois que le chef d'état-major des armées remet en cause des décisions présidentielles. En décembre 2016, il avait dénoncé la baisse du budget de la Défense annoncée par François Hollande. Il avait alors déjà menacé de démissionner. Pour le moment, la polémique autour de la baisse du budget des armées est loin d'être close.