Voir la vidéo

Haut-Rhin : quand des agriculteurs se satisfont du grand froid

Le froid actuel réjouit Clarisse Sibler qui vient chaque jour inspecter ses champs d'asperges à Sigolsheim (Haut-Rhin), une nature en dormance, mais prometteuse, car le froid est une étape indispensable au cycle de production. "Mieux elle s'endort, mieux elle se réveillera, c'est comme pour l'homme", explique la productrice.

"Un hiver alsacien"

Au printemps, les asperges seront donc plus vigoureuses, plus faciles à récolter aussi, car une terre dégelée se travaille mieux. Même enthousiasme dans les vergers de la famille Wagner : les arbres sont au repos et dans cet état végétatif, les températures sous zéro ne dérangent personne. Semés fin octobre, les blés d'hiver de la famille Moyses se portent eux aussi à merveille. La pousse est à un stade idéal pour résister au froid : ni trop fragile ni trop avancée. "Je suis content qu'on ait un hiver alsacien", témoigne le producteur.

plus