Voir la vidéo
FRANCE 3

Corrèze : mauvaise récolte dans les vergers

Entre les mains de ces saisonniers Polonais, un an de travail. Celui de David Henocq, le chef de ce verger de 27 hectares. Il y a eu l'absence d'hiver, la floraison trop précoce, deux matinées de gel en avril. Beaucoup de stress, mais au final des efforts qui ont porté leurs fruits. "Au niveau de la quantité, on aura la quantité qu'on a tous les ans. Au niveau de la qualité, les indices sont bons, la pomme est sucrée et le taux d'acidité est bon. C'est le moment de cueillir, il faut qu'on y aille", explique David Henocq.

Des prix à la hausse ?

Au sud de la Corrèze des arbres gorgés de fruits, mais au nord, des vergers sinistrés. La vague de gel qui a traversé l'Europe en avril a frappé la Haute-Vienne. Parmi les producteurs les plus touchés, Laurent Rougerie. Il a perdu plus de 80% de sa récolte. Encore plus durement frappées par le froid, les Alpes et l'Italie, les principaux concurrents de la golden limousine. Conséquence : des prix vraisemblablement à la hausse, une bonne nouvelle pour les pomiculteurs épargnés par le gel.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus