Voir la vidéo
FRANCE 2

La deux-chevaux, un mythe qui n'a pas pris une ride

La deux-chevaux, c'est au bruit qu'on la repère, entre le roucoulement de pigeon et la machine à coudre. Jenny et Chris, deux touristes australiennes, ont réservé une visite de Paris en deux-chevaux. Trois quarts d'heure de balade à bord d'un monument de l'automobile. Le prix ? 80 euros par personne. Sur les pavés, elle brinquebale et à chaque coin de rue elle reçoit un accueil de star. "C'est la voiture du bonheur", explique l'une des deux touristes. "Tous les gens qui la voient passer nous font des sourires."

Un véhicule impérissable

Pierre Tabone, lui aussi, est tombé sous son charme. Dans son garage d'Arcueil (Val-de-Marne), cela fait 50 ans qu'il bichonne les deux-chevaux de ses clients. Il affirme que l'on trouve "des pièces refabriquées en Chine qui ne sont pas de très bonne qualité". Lui préfère "vendre des pièces d'occasion qu'on connaît." De quoi redonner vie même aux voitures les plus mal en point : "Vous pouvez la laisser arrêtée 20 ans, un verre d'essence, une batterie et elle redémarre. C'est ça qui est génial sur cette voiture."