Plateau de \"Touche pas à mon poste !\" à Boulogne-Billancourt, en octobre 2014.
Plateau de "Touche pas à mon poste !" à Boulogne-Billancourt, en octobre 2014. (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

"Touche pas à mon poste" : le CSA engage une nouvelle procédure contre C8 et Cyril Hanouna

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), a expliqué, jeudi 22 décembre à franceinfo, engager une nouvelle procédure de sanction contre la chaîne C8, confirmant une information du journal Le Figaro. Le CSA a saisi le rapporteur indépendant du Conseil d'État au motif que l'émission de Cyril Hanouna "Touche pas à mon poste" (TPMP) véhicule des préjugés sexistes et une image dégradante de la femme.

Le CSA estime que Hanouna récidive

Cyril Hanouna avait déjà reçu un carton jaune en novembre. Un de ses chroniqueurs avait en plateau embrassé la poitrine d'une jeune femme contre son gré. Cette fois c'est l'animateur lui même qui a demandé à une chroniqueuse aux yeux bandés de lui toucher le sexe à travers le pantalon.

Depuis l'adoption de la loi égalité homme femme de 2014 c'est la première fois que le CSA saisit le rapporteur du Conseil d'Etat pour des dérives sexistes. Mais ce rapporteur a déjà sur son bureau un autre dossier Hanouna : cette fois pour "humiliation et atteinte à la dignité." Il rendra ses conclusions dans quelques semaines.

La sanction ? Peut-être une amende : jusqu'à 3% du chiffre d'affaire du groupe Vivendi.... ce qui représenterait des millions d'euros. Hanouna pourrait avoir à lire un message du CSA à l'antenne. Enfin, son émission pourrait être interdite aux moins de 12 ans ce qui impliquerait une diffusion plus tardive, ou même supprimée.

6 711 signalements en un an pour TPMP

Rarement un programme télé n'a autant mobilisé le gendarme de l'audiovisuel : 6 711 signalements cette année.  "D'habitude nos avertissements suffisent, note une porte-parole du CSA, mais là, au contraire, Hanouna joue la surenchère la provocation."

Les sanctions à venir pourraient finir par effrayer les annonceurs... et pénaliser les audiences de l'émission de C8, talonnée par TMC à cette heure-ci, avec Yann Barthès de plus en plus regardé par les 15-34 ans.

Bien que la procédure soit rare, c'est la deuxième fois que le rapporteur est saisi par le CSA pour l'émission TPMP. La première étant quand Cyril Hanouna avait piégé son chroniqueur Matthieu Delormeau en novembre, lui demandant d'endosser la responsabilité d'un meurtre à sa place.