Voir la vidéo

VIDEO. "13h15". Les humoristes politiques pèsent-ils sur le vote des électeurs ?

Les humoristes politiques, craints par les femmes et les hommes de pouvoir, ont-ils finalement une influence sur le choix des électeurs ? "Je veux pas y croire qu’on arrive à changer le bulletin de vote dans l’isoloir. Au moment où ils y sont, ils ne pensent pas à Nicolas Canteloup, ou à un autre", répond l’imitateur au magazine "13h15 le dimanche" (Facebook, Twitter, #13h15).

"Il est vrai que la forme quotidienne de notre intervention peut imprimer petit à petit une récurrence, un message", précise l’humoriste qui anime chaque matin une revue de presse à la radio pendant laquelle il traite l’actualité politique en n’épargnant personne dans sa galerie de portraits.

"Il n’y a aucun impact"

Nicolas Canteloup explique sa méthode de travail : "On fait ce qui nous fait marrer. On ne se dit pas qu'il faut dézinguer celui-là ou porter celui-ci. On n’a jamais cette perception-là. On se demande ce qu’il y a dans l’actu. C’est quoi le menu ? On a quoi comme produits frais ce matin au marché ? On fait avec ça et on essaie de trouver des choses drôles là-dessus".

Laurent Vassilian, l’un des coauteurs des sketchs de l’imitateur, étaient aux "Guignols de l’info" en 1999 : "Depuis cette date, j’observe le truc et il n’y a aucun impact. En 2001, on appelait Chirac 'Super Menteur', et il est passé tranquille. En 2007, les humoristes étaient tous contre Sarkozy, et il est passé. Trump passe alors que tous les humoristes de la Terre… Les humoristes n’ont pas de pouvoir. Aucun ! C’est arrivé une fois avec Chirac en 95, mais c’était un coup de bol…"

plus