Aerosmith sur la scène du Hellfest le 17 juin.
Aerosmith sur la scène du Hellfest le 17 juin. (YANN BERTRAND / RADIO FRANCE)

Le groupe mythique Aerosmith a fait son dernier tour de piste au Hellfest

Le groupe Aerosmith a donné samedi 17 juin au Hellfest, à Clisson (Loire-Atlantique), ce qui était annoncé comme son dernier concert français. Devant plusieurs dizaines de milliers de personnes, sans émotion particulière finalement, ils ont fait ce qu’ils savent faire : du rock. 

Le reportage de Yann Bertrand
--'--
--'--

Au Hellfest, se côtoient des révélations, des vieux routiers, des groupes français, finlandais, anglais, norvégiens. Pas mal de groupes cultes aussi. Mais si Trust par exemple est de retour, à la nuit tombée, c’est bien Aerosmith qui capte tous les regards. Quarante-cinq ans de carrière, une dernière tournée européenne avant la retraite annoncée, une seule date en France, et un concert forcément grandiloquent.

Forcément un peu kitsch, forcément concentré sur des morceaux anciens, la voix cassée de Steven Tyler, à la différence de son visage travaillé au bistouri, a traversé les âges sans s’abîmer. En vérité, jeunes ou moins jeunes, les habitués du Hellfest n’étaient pas absolument hypnotisés par les Américains, mais il y avait le mythe, la curiosité, le plaisir finalement aussi de voir un groupe légendaire pour la dernière fois.

Plus qu'un festival, une référence pour les "métalleux" en Europe

Pour le Hellfest et son directeur, Ben Barbaud, cette exclusivité française est le signe que le festival est bel et bien, en 12 ans d’existence, devenu une institution : "Aerosmith, c’est mythique. Et Steven Tyler est un showman comme on n’en fait peu ou pas du tout encore maintenant. Donc avoir un artiste comme ça qui va venir représenter à l’international et en national le festival Hellfest, pour les gens qui sont dans le public c’est quelque chose de marquant. Et même pour les autres artistes qui participent - il y a 160 groupes cette année - ça donne le côté événementiel."

Et le show, Aerosmith connaît. Concert parfaitement huilé, musiciens parfaits, Steven Tyler minaudant comme à ses 20 ans. A les voir, la retraite ne s’impose pas, et puis même au Hellfest, le plus dur des "métalleux" cache souvent un cœur qui bat pour ce genre de moment.

plus