Voir la vidéo
FRANCE 2

Cinéma : la folle histoire d'un déserteur

"Nos années folles" adapte au cinéma l'histoire vraie du poilu Paul Grappe qui, blessé, quitte le front et déserte en 1915. Son épouse va alors le travestir en femme pour qu'il échappe à la guerre. "Paul Grappe va passer en Espagne. Il faut des complicités, connaître les filières, donc ce n'est pas si simple. (...) On ne peut pas dire que la désertion soit un phénomène massif. C'est lié d'une part au très fort encadrement par les officiers et, à l'arrière, par la police, par la gendarmerie, qui est là pour surveiller", explique l'historien Fabrice Virgili.

Oublier les horreurs de la guerre

Dix ans durant, Paul Grappe évitera la condamnation à mort, contrairement aux milliers de fusillés de cette guerre, déserteurs et autres. Il va se perdre dans ces années folles, c'est bien le sujet et l'autre propos du film d'André Téchiné. Après les horreurs de la guerre, le travesti se prostitue et ne songe plus qu'aux plaisirs de ce Paris des années 1920. On tentait alors d'oublier les combats dans des soirées masquées effrénées au rythme du Charleston. Paul Grappe s'éloignera de son épouse qui avait tout sacrifié à la supercherie de son mari travesti.

Le JT
Les autres sujets du JT
plus