Une voiture de police quitte le zoo de Thoiry, le lendemain de la mort du rhinocéros \"Vince\", tué par des braconniers pour ses cornes.
Une voiture de police quitte le zoo de Thoiry, le lendemain de la mort du rhinocéros "Vince", tué par des braconniers pour ses cornes. (THOMAS SAMSON / AFP)

Rhinocéros abattu par des braconniers : de nouvelles mesures de sécurité dans les parcs zoologiques

Les parcs zoologiques prennent de nouvelles mesures de sécurité, après la mort d'un rhinocéros, abattu par des braconniers dans la réserve de Thoiry (Yvelines), dans la nuit de lundi 6 à mardi 7 mars.

Le zoo d'Amnéville (Moselle), qui compte neuf rhinocéros blancs installés dans un enclos fermé et sous alarme, a acheté des caméras et des détecteurs de mouvement supplémentaires pour renforcer son système de vidéosurveillance. "Les rondes des gardiens de nuit ont également été augmentées, et nous avons confié des clés du parc à la police pour qu’elle puisse intervenir rapidement en cas de problème", explique Marion Cabrol, la responsable pédagogique du zoo d’Amnéville à France Bleu Lorraine Nord. Elle réfléchit également à l'achat de gilets pare-balles.

Rondes de la gendarmerie

Au zoo de Beauval, dans le Loir-et-Cher, "il y aura plus de rondes et la gendarmerie est de toute façon prévenue", assure la directrice interrogée par France Bleu Orléans.

En Ardèche, le Safari de Peaugres réfléchit à couper préventivement les cornes de ses six rhinocéros pour dissuader les braconniers. Ils convoitent ces cornes revendues jusqu'à 50 000 euros le kilo au marché noir, pour des vertus prétendument aphrodisiaques.

plus